top of page
trounoir.jpg
Post: Blog2 Post

Actualité

01/04/2024 :


La conférence donnée à Paris le 16 mars 2024 par Jean-Pierre Petit et Hicham Zejli sur YouTube :




24/03/2024 :


Pour celles et ceux d'entre vous qui n'ont malheureusement pas réussi à obtenir un exemplaire du livre de Hicham Zejli lors de la dernière conférence du 16 mars 2024, ou pour toute autre personne intéressée, une nouvelle édition du livre de Hicham Zejli sera disponible en stock sur Amazon dès le 10 avril 2024. Voici le lien :



18/10/2023 :


Le papier mis en ligne par T. Damour sur sa page du site de l’IHES en 2022, démontre un examen très superficiel, entachés d’erreurs de calcul des articles pourtant publiés dans des revues prestigieuses à comité de lecture, concernant le modèle Janus, dont il n’a visiblement pas compris et perçu l’essentiel.


Voici un petit échantillon d'erreurs de son dernier article issu des multiples autres incohérences. T. Damour écrit :

En divisant les termes de la première équation par w+, ceux de la deuxième par w- et en utilisant nos notations ce système devient :

Ce système d'équations de champ (a) et (b) est identique au système (1) de ce second article de Damour.


Nous pouvons l'écrire avec une forme « mixte » des tenseurs d’interaction :

Plaçons nous d’emblée dans le cadre de l’approximation Newtonienne. Auquel cas :

Le système des équations (c) et (d) va nous permettre de déterminer le sens des interactions entre les différents types de masses. Concernant l’interaction entre deux masses positives, ceci résulte de l’examen des géodésiques de l’équation (c), quand le champ est créé par une masse positive, ce qui devient l’équation d’Einstein, de la relativité générale, soit :

On pourra alors avoir recours aux deux métriques de Schwarzschild, intérieure et extérieure.


Ainsi, la forme des géodésiques nous renseignent sur la forme de l’interaction :

Examinons maintenant ce qu’il en est de l’interaction entre deux masses négatives. Les géodésiques seront alors issues de l’équation (b). Le champ sera créé par une masse négative, conformément à l’équation ci-après :

Or, la masse volumique de la distribution de masse négative est elle-même négative :

De ce fait et du fait du signe moins qui se situe devant la constante d’Einstein, l’équation (g) donnera alors des géodésiques identiques à celles de la figure 1.


Pourtant T. Damour écrit dans son article de décembre 2022 :

Son erreur réside dans le fait qu'il n'a pas mené son analyse de manière rigoureuse, en écrivant « il est bien connu que… ». Cela signifie qu'il reprend les conclusions de Bondi en 1950, qui tentait d'introduire des masses négatives dans le modèle de la Relativité Générale, c'est-à-dire dans l'équation d'Einstein. Ces deux situations sont totalement différentes, et tout repose sur l'existence de ce signe moins dans le second membre de la seconde équation de champ, que nous avons indiqué en rouge dans les équations (b), (d) et (g).


Le signe moins introduit en amont, dès la construction du système d'équations de champ à partir d'une action, permet de contourner l'écueil représenté par le phénomène runaway, avec ce qu'il implique : la violation des principes d'action-réaction et d'équivalence. C'est l'une des clés du modèle Janus, qui a totalement échappé à l'œil de T. Damour, tout comme à celui de Sabine Hossenfelder, qui était parvenue à la conclusion que la violation de ces deux principes physiques était inhérente au passage à une configuration bimétrique.


Se posant comme un expert incontesté, T. Damour ne peut pas se permettre une erreur aussi triviale dans ses critiques, qui d'ailleurs, n'est pas la seule. Mais celle-ci est suffisamment flagrante pour que les lecteurs un tant soit peu familier avec ce type de calcul puissent la déceler.


08/10/2023 :


L'antimatière produite en laboratoire (Dirac) « n’anti-gravite » pas mais tombe bien sous l’effet de la gravité comme prédit par le modèle Janus.


L'expérience du CERN dont les résultats on été publiés le 27 septembre 2023 dans Nature a montré que l'antimatière "tombe" de la même manière que la matière. Ces résultats confirment une des prédictions du modèle Janus concernant le comportement gravitationnel de l'antimatière.


En effet, "Here we show that antihydrogen atoms, released from magnetic confinement in the ALPHA-g apparatus, behave in a way consistent with gravitational attraction to the Earth" signifie que l'expérience a révélé que l'antimatière (antihydrogène) ne possède pas de propriété antigravitationnelle répulsive, mais est plutôt attirée par la Terre sous l’effet de la gravité, lui conférant donc une masse positive.

Elle renforce une fois de plus la crédibilité du modèle et suggère que les hypothèses fondamentales sur lesquelles il repose méritent une considération sérieuse.


11/04/2023 :


Le docteur Jean-Pierre Petit donnera une conférence le 28 mai 2023 à Pertuis dont le thème portera sur l'état de la recherche scientifique en France et plus largement dans le monde.


En effet, la science devrait suivre trois maîtres mots :


"Liberté, Intégrité, Humanisme"


Or aujourd'hui, dans les domaines de la cosmologie, de l'astrophysique et de la physique théorique, ces mots ont été remplacés :


"Soumission, Copinage, Impunité"


Il y a beaucoup de choses qui ne tournent pas rond dans le monde, et en particulier dans notre pays. Eh bien dans les domaines scientifiques où le docteur Petit possède de solides compétences, c'est exactement la même chose, preuves à l'appui


Cliquez sur ce lien pour les Inscriptions


Il y sera question également de la récente étude publiée dans la revue Nature Astronomy évoquant la découverte par Mike Boylan-Kolchin, professeur agrégé d'astronomie à l'Université du Texas à Austin, de la formation trop précoce de plusieurs galaxies à fort redshift (Entre 500 et 700 millions d'années après le Big Bang) bien plus massives que la nôtre (10 milliards de masse solaire) grâce au télescope spatial James Webb (JWST). Ces observations remettent en question la fiabilité du modèle cosmologique actuellement en vigueur ainsi que le paradigme de l'énergie noire et de la matière noire froide (ΛCDM).


Cette observation confirmant une fois de plus une des prédictions du modèle cosmologique Janus

1 325 vues

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page